Accolta
Accolta Storia di u muvimentu Organizazione Cuntatti Adesione/Daziu Ligame
Accolta Attualità Apputamentu Elezzione Interviste Multimedia A Francia Fora Pulitica Ripressione Terra Corsa Culunisazione Lingua è Cultura Ecunumia è Suciale Internaziunale In memoria E Ghjurnate



30/10/2007

RESISTENZA



Corsica Nazione Indipendente a pris connaissance avec stupéfaction d’un arrêté préfectoral intitulé « Arrêté portant interdiction de toute manifestation ».

Le droit de manifester étant considéré comme un droit fondamental de toute démocratie, la preuve est désormais faite de ce que la France n’applique pas en Corse la démocratie la plus élémentaire. Le Préfet avait d’ailleurs prévenu les syndicats il y a quelques jours, leur annonçant qu’ils ne seraient reçus par Nicolas Sarkozy qu’à la condition qu’ils renoncent à la manifestation prévue.

Cette décision inédite, qui relègue la démocratie française au niveau de la junte birmane, s’ajoute à un déploiement de forces sans précédent, avec des milliers de policiers et militaires qui sillonnent nos rues. Tout ceci ne va pas dans le sens d’un dialogue réel entre des responsables français et des responsables corses placés sur un plan d’égale dignité. En fait, les élus de l’Assemblée de Corse, auxquels on ne donne pas même l’occasion de s’exprimer, sont simplement convoqués pour montrer leur soumission à la République française et faire acte d’allégeance à son Président.

Compte tenu de ce qui précède, les élus de Corsica Nazione Indipendente ne se rendront pas dans l’hémicycle pour entendre le discours de Nicolas Sarkozy.

Corsica Nazione Indipendente jugera sur pièce ce discours et surtout les faits qui le suivront, rappelant qu’il ne peut y avoir de dialogue sans respect réciproque.

CORSICA NAZIONE INDIPENDENTE





 

© Corsica Nazione Indipendente — 2008