Accolta
Accolta Storia di u muvimentu Organizazione Cuntatti Adesione/Daziu Ligame
Accolta Attualità Apputamentu Elezzione Interviste Multimedia A Francia Fora Pulitica Ripressione Terra Corsa Culunisazione Lingua è Cultura Ecunumia è Suciale Internaziunale In memoria E Ghjurnate



10/2007

Pour un contre projet alternatif



La projection du tout tourisme fait abstraction de deux données particulières. La modification possible des destinations touristiques internationales (vers les pays du Maghreb et les pays européens de l’est) et la modification climatique, la raréfaction et la gestion de l’eau (peut-on hypothéquer les besoins d’une commune au profit d’un golf ?).

Pour un contre projet alternatif


L’urgent pour nous indépendantistes corses est de lancer à la réflexion du plus grand nombre les bases d’un contre projet s’appuyant à la fois sur la détermination des acteurs de ce développement économique, sur l’articulation des activités économiques, et sur le concept endogène de la durabilité de ce même développement.

Nous situons la communauté porto vecchiaise – au même titre que le peuple corse – comme principal acteur de ce développement. Nous préconisons comme axe essentiel, non pas un seul pole comme le pole touristique, mais un schéma équilibré qui certes donne sa juste place à cette activité mais la situe dans une complémentarité des activités.

Notre objectif est de dessiner – pour le bien être collectif de notre commune – les voies exploratoires pour une auto-suffisance alimentaire, un lieu d’exportation, une urbanisation maîtrisée et un développement spatial régulé et clairement dessiné dans ses vocations.

En effet un pays qui exporte ses matières premières est un pays qui s’appauvrit. Avec 17000 hectares de plaines et de montagnes, Porti Vecchju est à même de permettre la prospection d’activités et l’installation de personnes et groupes de personnes sur le domaine agricole, de l’élevage, de la subéraie, de la pêche, de la valorisation des produits alimentaires, de la transformation sur place et des technologies de pointes.

En complémentarité avec le secteur tourisme, cette articulation des secteurs économiques insuffle un regard nouveau sur l’économie pour mettre un terme à la saisonnalité limitée, la bétonnisation et l’érosion des sites, le départ des principaux bénéfices, l’augmentation artificielle des prix, les importations pléthoriques et l’offre d’emplois précaire et limitée. Deux possibilités de financement conséquentes s’offrent dés lors à nous, soit la disposition intégrale de la T.V.A. soit la disposition intégrale de la T.I.P.P.


Un enjeu pour les futures municipales

Ce P.L.U. préfigure du P.A.D.D.U.C.. De même acabit, ils conduisent tous deux la Corse à la vocation d’une île « bronze– cul » européen, et débarrassée de son peuple originel. Ce P.L.U. satisfait tout autant un certain nombre de demandes individuelles, selon la plus pure tradition gestionnaire clientéliste, mais s’oppose au bien commun et à l’intérêt général. Avec la projection de 3 golfs en son sein – et les problèmes de consommation d’eau due cela induit – ce P.L.U. démontre sa nature élitiste et sélective. Ce P.L.U. sera au coeur des futures municipales, nous comptons pour notre part l’y amener. Nous serons donc présents à ces municipales, en conformité avec le combat et la démarche que nous avons entrepris depuis quelques années sur Porti Vecchju, pour dire non au P.L.U., non à la dépossession, non à la spéculation et non à la bétonnisation.

Nous serons présents, aux cotés de toutes celles et ceux qui ont à coeur le souci de brandir un autre projet, une alternative à cette main basse sur la région. Nous serons présents avec le souci moral de faire prévaloir ave ctoutes celles et ceux qui veulent combattre et proposer à nos cotés, l’incontournabilité de la reconnaissance du Peuple Corse et la nécessité d’un règlement politique de la situation conflictuelle.

CORSICA NAZIONI INDIPENDENTI





 

© Corsica Nazione Indipendente — 2008