Accolta
Accolta Storia di u muvimentu Organizazione Cuntatti Adesione/Daziu Ligame
Accolta Attualità Apputamentu Elezzione Interviste Multimedia A Francia Fora Pulitica Ripressione Terra Corsa Culunisazione Lingua è Cultura Ecunumia è Suciale Internaziunale In memoria E Ghjurnate



01/01/2007

La justice selon le procureur Général



Les lecteurs de Corse-Matin ont cru à une heureuse surprise en lisant les gros titres de l’interview du procureur général Lalande dans l’édition du quotidien régional du 26 décembre : « en Corse la justice n’est pas laxiste » accompagné d’un sous-titre tout aussi vigoureux manifestant la ferme intention du parquet « d’éradiquer le crime organisé ». Rien que çà ! Mais pour tenir des propos aussi hardis encore fallait il donner quelques gages de zèle républicain. Dans un long préambule, notre magistrat « au caractère bien trempé » déplore « une recrudescence des attentats qui a surtout eu pour cadre la Corse du Sud et a visé des villas appartenant à des continentaux et des étrangers. Il est évident que le racket et l’appât du gain concernant certaines opérations immobilières sont de rigueur… » . Autrement dit, sous prétexte de parler de sa mission qui consiste à « combattre le crime organisé » Mr Lalande, dans un amalgame tendancieux, adopte une position idéologique hostile à la revendication nationale corse telle qu’elle s’est exprimée à maintes reprises au cours de l’année 2006. En effet lors du discours de clôture des Ghjurnate Internaziunale di Corti, le représentant de Corsica Nazioni Indipendente a exprimé l’inquiétude des Corses devant la progression frénétique de la spéculation immobilière , devant la montée des prix qu’elle induit par effet mécanique, devant les risques de crise sociale, devant enfin le phénomène de dépossession entraîné par la spéculation .A ce titre , CNI a Proposé une démarche de contre légalité sous la forme de la loi n°1 qui, pour n’avoir qu’une valeur symbolique n’en a pas moins recueilli l’adhésion des Corses .

D’autre part les actions évoquées par le procureur Général ont été explicitement revendiquées par le FLNC qui dénonce systématiquement la dérive affairiste des opérations immobilières réalisées sous le regard complaisant de la puissance publique.

Enfin, le Procureur Général ne peut faire semblant d’ignorer le sondage d’opinion réalisé par un périodique corse et qui démontre la popularité de ces actions au sein du Peuple Corse, le premier concerné.

Mais nous savons depuis longtemps que l’indépendance de la justice n’est en Corse qu’une simple convention de langage et ce serait pour nous se bercer d’une dangereuse illusion de penser qu’elle va mettre fin au désordre au moment même où ce désordre pourrait profiter à des coquins bien en cour. Dans ces conditions, prétendre défendre les intérêts d’une « région qu’on aime profondément » relève de la supercherie, prétendre assurer la paix et la tranquillité en Corse dans un cadre aussi légal qu’élastique n’est qu’une imposture de plus.

CORSICA NAZIONI INDIPENDENTI


A GHJUSTIZIA SIENTI U PRACURATORI GENERALI


Ligghjendu u titulu di l’intervista di u pracuratori generali Lalande inn’edizioni di u 26 dicembri di Corse Matin : « In Corsica a ghjustizia hè sivera » è un suttu tititulu iddu dinò vigurosu, chi musciava a vulintà di a pracura di«sradicà u crimini urganizzatu » , i littori hani cridutu à una bona suspresa . poc’affari ! Ma pà prununcià paroli cussì curaghjosi ci vulia à dà una prova di primura ripublicana.. In un longu preambulu, u nosciu magistratu « à u carattari forti » diplora « un’incridimentu di l’attentati, suppratuttu in Corsica suttana è ha culpitu casi di cuntinintali o di stranieri. Hè bedda sicura chi a taglia é a cupidità di a ricchezza cuncirnendi certi operazioni imibiliari hè di rigori …».

Incu u pritestu di parlà di a so missioni ,chi hè di « luttà cont’à u crimini urganizzatu» u sgiò Lalande ,in un amalgamu tindinziosu,pidda una pusizioni ideologica ustili à a rinvindicazzioni naziunali corsa chi hè stata espressa monda volti innu 2006. Di fatti innu discorsu di chjusura di i Ghjurnati internaziunali di Corti, u rispunsevuli di Corsica Nazioni Indipendenti ha espressu l’inchietitudina di i Corsi di pettu à a prugrissioni frenetica di a speculazioni immubiliaria, di petti à l’aumentu di i prezzi ch’idda pruvoca, di pettu à i risichi di crisa suciali, di pettu , infini, à u fenomenu di spussessu pruvucatu da a speculazioni. Pà quissa , CNI ha prupostu una’andatura di contra legalità incu a leggi n°1 chi , ancu s’idd’ha un valori simbolicu ha avutu l’adesioni di i Corsi. D’altra parti l’azioni mintulati da u pracuratori generali so stati rinvidicati da u FLNC chi dinuncia sistematicamenti a deriva affarista di l’uperazioni immubiliaria rializzati sutt’à u sguardu cumpiacenti di a putenza publica. Infini , u pracuratori Generali un pò fà neci d’ignurà u sundaggiu fattu da un periodicu corsu chi moscia chi u populu corsu, primu cuncirnatu, apprezza iss’azioni.

Ma sappemu da monda che, in Corsica, l’indipindenza di a ghjustizia hè una simplici cunvinzioni di linguagiu è par no saria priculosu di creda chi ha da’arristà u disordini quandu issu disordini puddaria prufità à aguzzini ben visti da u puteri . in issi cundizioni , pratendi di difenda l’intaressi di una « rigioni monda apprizzata » hè un ingannu, pratendi di vulè a paci è a tranquilità in Corsica In un quatru cussì legali ch’elasticu hè un’antra impustura.

CORSICA NAZIONI INDIPENDENTI





 

© Corsica Nazione Indipendente — 2008