Accolta
Accolta Storia di u muvimentu Organizazione Cuntatti Adesione/Daziu Ligame
Accolta Attualità Apputamentu Elezzione Interviste Multimedia A Francia Fora Pulitica Ripressione Terra Corsa Culunisazione Lingua è Cultura Ecunumia è Suciale Internaziunale In memoria E Ghjurnate



27/08/2007

Convocations des responsables de CNI par la police



De nouveau, de nombreux responsables et militants de notre parti sont convoqués par les forces de police. L’objet de cette convocation : la communication du FLNC Union des Combattants lors des Ghjurnati di Corti 2007.

Cette convocation est proprement inadmissible : elle vise à accréditer un lien organisationnel entre notre Parti et l’expéditeur en question, lien qui tout naturellement n’existe pas. Elle vise tout autant à déstabiliser la portée de nos propositions pour des négociations politiques pour un règlement politique du FAIT NATIONAL CORSE.

En tant que militants responsables, ouverts et soucieux de l’avenir de notre peuple menacé de disparition sur sa propre terre, nous ne pouvons l’accepter.

La vision indépendantiste que nous défendons ne peut se résumer à ces quolibets qu’une certaine presse aux ordres nous assène depuis des décennies, en même temps que, dans la plus pure tradition coloniale, sont régulièrement mis en avant des clichés anti-corses qui insultent notre peuple. Ceux qui veulent faire croire à une radicalisation stérile du discours nationaliste sont en réalité ceux qui, depuis toujours, s’opposent à la résolution, par la voie politique et négociée, de la question nationale corse. Nous ne sommes pas des radicaux obtus et encore moins des agitateurs patentés, attachés à la défense d’on ne sait quel mythe…

Nous sommes des militants nationaux dont la constance dans la lutte mais également dans la volonté de dialogue ne peut être démentie par quiconque.

C’est parce que nous défendons les droits historiques et usurpés de notre communauté que nous sommes aujourd’hui dans le collimateur de juges qui n’ont pour objectif que de neutraliser la voix de celles et ceux qui préconisent une « autre Corse » tournée résolument vers l’avenir.

Pourtant, inaccessibles à toute forme de découragement, nous continuerons à avancer, portés par la force sereine que confère la défense de l’idée juste : celle de la liberté et de l’indépendance de la Nation.

La défense du Peuple Corse est un droit international et universel, reconnu par un grand nombre d’instances internationales. L’Europe dans laquelle s’insère la France s’inscrit dans cette optique.

C’est la France, par ces méthodes répressives, qui s’enferme dans un système oppressif de pensée unique, où la notion de peuple est dévoyée au nom d’une prétendue citoyenneté républicaine française qui ne nous concerne pas.

Nous n’avons donc pas de comptes à rendre quelles que soient les mesures coercitives prises à notre encontre.

Nous n’avons pas à nous justifier en ce qui concerne la simple diffusion d’un message politique qui est régulièrement délivré depuis de nombreuses années et dont nombre d’organes de presse retranscrivent les données sans pour autant subir des pressions policières d’intimidation.

C’est pour cela qu’aujourd’hui, publiquement, nous donnons la teneur de ce que nous allons dire à celles et ceux qui ont la charge de nous interroger :

En tant que militants publics nous n’avons rien à déclarer !

Nous allons donc collectivement faire savoir aux inspecteurs de la police politique que notre engagement politique connu et nos propositions pour un règlement politique ne sauraient trouver pour lieu d’aboutissement et de résonance les bureaux de la police judiciaire ou de la section anti – terroriste.

Corsica Nazione Indipendente





 

© Corsica Nazione Indipendente — 2008