Accolta
Accolta Storia di u muvimentu Organizazione Cuntatti Adesione/Daziu Ligame
Accolta Attualità Apputamentu Elezzione Interviste Multimedia A Francia Fora Pulitica Ripressione Terra Corsa Culunisazione Lingua è Cultura Ecunumia è Suciale Internaziunale In memoria E Ghjurnate



22/11/2006

Colloque "pour la paix" organisé à Corti :
CNI communique



CORSICA NAZIONI INDIPENDENTI a pris connaissance de l’organisation d’un colloque « pour la paix » le samedi 25 novembre. L’initiative part sans doute d’une bonne intention. Toutefois, cette contribution a ses limites.

En effet, la méthode retenue, tout autant que le choix de la plupart des intervenants et « parrains » montrent que cette réunion fait la part belle à tous ceux qui critiquent, depuis des années, les patriotes qui ont choisi la voie difficile de la lutte armée. La position du PNC est connue à cet égard. Nous la respectons. Mais on voit mal comment sa démarche pourrait avoir, dès lors, la moindre chance d’être prise en compte par le FLNC Union des combattants qui a déjà concédé des gestes significatifs sur cet important sujet qu’est la paix.

En effet, il est à peine nécessaire de rappeler que ce sont bien les parties au conflit qui peuvent garantir un réel apaisement, et non ceux qui observent ce conflit et le commentent.

Le discours des invités extérieurs et parrains est également très connu. Monsieur Munoa est déjà venu plusieurs fois en Corse, où il a qualifié les militants basques de « terroristes » qui ont « perdu la guerre » et qui doivent par conséquent rendre les armes… Il est, à cet égard, sur une position plus extrême que Madrid, qui a finalement décidé de négocier avec l’ETA.

Quand à Monsieur Hume, qui parraine à distance le colloque, chacun se souvient de l’avoir entendu dire à Bastia, il y a quelques années, que la lutte armée n’est acceptable « dans aucun cas ». Pourtant, dans quelle situation la communauté catholique irlandaise serait-elle sans le Sinn Féin et l’IRA qui, depuis 1916, ont su faire la guerre, puis la paix ? Le peuple irlandais semble du reste l’avoir compris puisque, depuis quelques années, il a donné beaucoup plus de suffrages au Sinn Féin qu’au parti de Monsieur Hume.

En résumé, ce colloque, dans la configuration qui lui a été donnée, ne peut que conduire de la part des animateurs principaux à un risque de critique unilatérale de la lutte armée, et ce, paradoxalement, au moment où les Corses, dans une grande majorité, viennent d’en reconnaître les effets positifs sur la préservation de notre patrimoine, pour ne citer que cet exemple.

CORSICA NAZIONI INDIPENDENTI considère que la construction en Corse d’une sortie de crise politique requiert une toute autre approche tant dans la méthode que dans le fond et ce, pour éviter les pièges de l’approximatif, qui ne conduiront qu’à des échecs et des désillusions.

L’objectif de la paix suppose une participation globale et commune de toutes les forces vives et patriotiques selon des axes bien précis qui déterminent les raisons du conflit qui existe depuis plus de deux siècles entre la Corse et la France. Elle conditionnera l’arrachement d’une solution politique négociée.

CORSICA NAZIONI INDIPENDENTI enverra à titre d’observateur une délégation à ce colloque.

Pour CORSICA NAZIONI INDIPENDENTI

Petru PAOLI, Ericcu SIMONI, Francescu SARGENTINI, Ulivieru SAULI





 

© Corsica Nazione Indipendente — 2008