Accolta
Accolta Storia di u muvimentu Organizazione Cuntatti Adesione/Daziu Ligame
Accolta Attualità Apputamentu Elezzione Interviste Multimedia A Francia Fora Pulitica Ripressione Terra Corsa Culunisazione Lingua è Cultura Ecunumia è Suciale Internaziunale In memoria E Ghjurnate



02/11/2006

L'acharnement répressif contre Petru Paoli



Ce jeudi matin, Pierre Paoli, militant et responsable de Corsica Nazione Indipendente a de nouveau été interpellé par les forces de police.

Cette interpellation fait suite à la fusillade qui a eu lieu dans la région d'Aiacciu mardi dernier. Un jeune corse en cavale depuis un an pour a ouvert le feu sur les policiers qui désiraient l'interpellé. Ce matin les proches de Sébastien P. ont été interpellé pour être entendu dans le cadre de cette affaire.

Dans une conférence de presse organisée dans la journée, le Comité Anti Répression et Corsica Nazione Indipendente dénonce cette nouvelle interpellation, l'acharnement répressif contre Petru Paoli tout en apportant une soutien fraternel aux autres interpellées de la matinée.

Le PNC, Fronte Populare, A Chjama Naziunale ont apporté un soutien fraternel à Petru Paoli et aux interpellés.

Cette interpellation de Petru Paoli intervient avant son procès le 10 novembre au matin pour avoir refusé le prélèvement d'ADN tout comme Paul Medurio qui sera lui aussi en procès le même jour.

En juin 2006, le mercredi 7, des militants de Corsica Nazione Indipendente avaient été interpellé par les policiers de la DNAT pour une enquête sur Fronte Patriottu Corsu, mouvement nationaliste clandestin apparu en Octobre 1999. Félix Marcellesi alors en détention préventive avait été mis en garde à vue à Paris.

Un rassemblement de soutien avait eu lieu le soir même et une conférence de presse de l'Unione Naziunale le lendemain pour dénoncer l'acharnement répressif contre Petru Paoli, Félix Marcellesi et Paulu Medurio. U Rinnovu, le CAR, Fronte Populare, Corsica Nazione Indipendente, Unione Naziunale etc. avaient apporter un soutien aux militants interpellés et interrogés.

Petru Paoli et Paulu Medurio avaient été libéré le 8 juin vers 19H00 sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux. Plus de 30 heures de Gardes à vue pour rien avec à la sortie une convocation devant un tribunal pour avoir refusé la prise d'ADN...

Ulivieru Sauli déclarait dans le Ribombu : "Les récentes interpellations suivies de mises en garde à vue de Petru Paoli et de Paulu Medurio affichent la volonté de l’actuel gouvernement français à cibler Corsica Nazione Indipendente. Un ciblage qui évidemment traduit le choix politique d’intimider, et de réprimer celles et ceux qui dans ce pays, face à une situation de non développement économique et culturel, de dérèglements sociaux, et d’assistanat politique optent pour une toute autre voie que celle imposée par le système en place."

Les interpellés auraient été libéré dans la soirée.

Etait il nécessaire de procéder une nouvelle fois à des interpellations ?





 

© Corsica Nazione Indipendente — 2008