Accolta
Accolta Storia di u muvimentu Organizazione Cuntatti Adesione/Daziu Ligame
Accolta Attualità Apputamentu Elezzione Interviste Multimedia A Francia Fora Pulitica Ripressione Terra Corsa Culunisazione Lingua è Cultura Ecunumia è Suciale Internaziunale In memoria E Ghjurnate



25/08/2008

CHJAMA A L’ACCOLTA IN PORTIVECHJU
CONTR’A U PADDUC !!!



Les organisations patriotiques engagées dans la démarche de refondation nationale (C.N.I., U RINNOVU, STRADA DRITTA, A.N.C., P.S.I.) appellent à un rassemblement devant la mairie de Portivechju le samedi 30 aout, à 10 heures, pour dire « NON AU PADDUC !!! » et HALTE AUX RESIDENCES SECONDAIRES.

La commune de Portivechju est symptomatique des orientations préconisées par ce pseudo plan d’aménagement et de développement basées sur le choix stratégique et géographique du seul littoral et de l'économie résidentielle. Il suffit de longer les côtes de la région de l’extrême sud pour comprendre la pesanteur de ce choix à courte vue qui engendre une dépossession collective du foncier et une accentuation de la politique de substitution rendant de facto les corses totalement minoritaires sur leur propre sol et marginalisés socio-économiquement.

La commune de Portivechju est révélatrice de ce qui est intolérable en matière de projection économique, social et culturel. Elle préconise des lotissements résidentiels avec les conséquences de fractures sociales inhérentes à cette logique de nantis. Elle réfute une complémentarité spatiale et productive des secteurs économiques spécifiques à la région, comme l’élevage, l’agriculture et la forêt, annihilant l’équilibre culturel et territorial des hameaux pour une colonisation de peuplement effrénée.

Dire « NON AU PADDUC » c’est déjà résister contre l’ordre établi de la finance internationale et de leurs groupes de pression qui, entre spéculation et intimidation, sévissent dans la région.

Dire « NON AU PADDUC » c’est afficher avec lucidité, courage et détermination, qu’une autre Corse est possible avec une agriculture productive et un tourisme locatif régulé.

Dire « NON AU PADDUC » c’est rappeler les valeurs essentielles de la dignité humaine qui sont mises à mal dans notre société gravement déstructurée et qui sont : le droit au travail, le droit au logement, le droit à un salaire décent, le droit à la langue et à la culture, le droit à la terre et à la propriété.

Dire « NON AU PADDUC » c’est défendre l’équilibre naturel de notre île, de son environnement naturel, de son patrimoine historique.

Dire « NON AU PADDUC » c’est prétendre à l’avenir de notre pays par la reconquête progressive de tous nos droits légitimes, naturels, universels et nationaux.

Dire « NON AU PADDUC » c’est se tourner résolument vers l’avenir en bâtissant progressivement l’indépendance politique et la démocratie de notre pays au cœur de l’Europe.

Ce PADDUC n'est pas un plan de développement durable mais un plan de mise en vente de la terre corse, il encourage l'économie résidentielle, la colonisation de peuplement, le sacrifice des terres agricoles. Il n'a aucune vertu régulatrice pour répondre à la pression foncière, sa cartographie est complètement déficiente.

Nous demandons le retrait du PADDUC et son remplacement par un document complètement refondé.

TUTTI INSEMBU INGAGHJATI IND’E A RIFUNDAZZIONI NAZIUNALI, CHJAMEMU A MANIFISTA U SABATU U 30 D’AOSTU, A PARTI DA 10 ORI DI MATTINA, DAVANT’A A CASA CUMMUNA IN PORTIVECHJU PA DI : INNÒ A U PADDUC !!!

VULEMU CH’IDDU SIGHI RITIRATU !!!





 

© Corsica Nazione Indipendente — 2008