Accolta
Accolta Storia di u muvimentu Organizazione Cuntatti Adesione/Daziu Ligame
Accolta Attualità Apputamentu Elezzione Interviste Multimedia A Francia Fora Pulitica Ripressione Terra Corsa Culunisazione Lingua è Cultura Ecunumia è Suciale Internaziunale In memoria E Ghjurnate



07/2006

Cunsulta de CNI : la terre au centre des enjeux



Les militants de Corsica Nazione Indipendente se sont retrouvés en cunsulta à Corti pour préparer les prochaines Ghjurnate Internaziunale.

Corsica Nazione Indipendente a tenu le 16 juillet une cunsulta ayant pour objet la préparation des Ghjurnate Internaziunale di Corti. Le point a été fait sur la politique d’union, et sur la nécessité, largement affirmée par les militants, de la concilier avec l’affirmation du discours propre à chaque organisation, notamment celui de Corsica Nazione Indipendente. En effet, il ne serait pas positif de voir celui-ci édulcoré :

l’option indépendantiste sera clairement affichée dans les semaines à venir, et notamment lors des Ghjurnate. Face à l’intransigeance de l’Etat français et à la servilité de leurs laquais locaux, il n’est pas sérieux de parler encore de main tendue, ou de demander aux clandestins – comme le font certains de nos alliés – d’abandonner leur combat.

Désormais, chacun est face à ses responsabilités, et, en ce qui concerne le mouvement national, l’heure est indiscutablement à la lutte. Défense de la langue, corsisation des emplois, situation des prisonniers politiques, demeurent plus que jamais à l’ordre du jour. De même que la solidarité entre les nations sans Etat sous domination française, qui prend cette année une forme solennelle avec une déclaration commune qui fera date. Mais en ce qui concerne l’actualité corse, le thème majeur pour les semaines et les mois à venir sera constitué par la démarche de spoliation dont les Corses sont actuellement victimes :

leur terre passe chaque jour davantage entre des mains étrangères et ils ne trouvent, souvent, même plus les moyens de loger leurs enfants dans leur propre village ! Cette situation sera bientôt aggravée par l’institution de l’Agence foncière et l’abrogation de l’arrêté Miot déjà votée à Paris.

Dans ce contexte, dramatique à maints égards, la plupart des élus sont aux abonnés absents, quand ils ne sont pas complices des agresseurs de leur peuple. Les nationalistes sont actuellement – même s’ils le déplorent – les seuls défenseurs des intérêts corses. Ils se doivent d’assumer cette lourde responsabilité car, s’ils s’y refusent, personne ne le fera à leur place.

Antone Alerini





 

© Corsica Nazione Indipendente — 2008