Accolta
Accolta Storia di u muvimentu Organizazione Cuntatti Adesione/Daziu Ligame
Accolta Attualità Apputamentu Elezzione Interviste Multimedia A Francia Fora Pulitica Ripressione Terra Corsa Culunisazione Lingua è Cultura Ecunumia è Suciale Internaziunale In memoria E Ghjurnate



11/12/2003

L’accident du sous-marin nucléaire U.S.S. HARTFORD



Suite à l’accident du sous-marin nucléaire U.S.S. HARTFORD survenu entre la Sardaigne et la Corse et à l’émotion légitime qu’il a suscitée auprès des populations, une délégation de Corsica Nazione et Indipendenza conduite par Jean-Guy TALAMONI en sa qualité de Président de la Commission des affaires européennes de l’Assemblée de Corse et composée de François SARGENTINI et Maurice GIUDICELLI, s’est rendue le mercredi 26 11 03 à Sassari pour y rencontrer les responsables politiques de Sardaigne.

En présence de nos amis sardes de l’I.R.S (Indipendentzia-Repùbrica de Sardigna), nous avons notamment rencontré Messieurs Franco MASOLA, Président de la province de Sassari et Giuseppe SANNITTU, délégué à l’environnement de la province.

Nous avons également pu nous procurer deux photographies permettant de mettre en doute les explications officielles :

1) Elles ont été réalisées le 14/08/03 par une personne habitant à proximité de la base et montrent le sous-marin en difficulté. Or, l’incident est présenté comme ayant eu lieu fin octobre. Soit, il s’agit d’une contre-vérité, soit il y a eu deux accidents.

2) Ces photographies montrent clairement que le sous-marin a dû être remorqué et par conséquent qu’il n’était plus opérationnel comme le prétendent les autorités.

Lors d’une conférence de presse donnée à l’Hôtel de région de Sassari en présence du Président de la province, notre position a été la suivante :

- La présence de sous-marins nucléaires (qu’il est envisagé de faire passer de 4 à 8 unités) présente un danger évident pour les populations sarde et corse.
- L’accident de l’U.S.S. HARTFORD n’a pas été suivi d’explications claires et crédibles de la part des différentes autorités. Ayant été échaudées par l’affaire de Tchernobyl et les déclarations mensongères auxquelles elle a donné lieu, aujourd’hui la Corse et la Sardaigne ne peuvent se contenter de vagues communications.
- Notre délégation a exigé que le plan d’évacuation des populations en cas de sinistre, en cours d’élaboration pour la province de Sassari, soit étendu aux populations corses menacées et qu’il soit rendu public dans les meilleurs délais.

En ce qui concerne les déclarations du Président de la province et des membres de son administration, il apparaît qu’ils n’ont pas été tenus informés alors qu’ils disposent d’une compétence légale en la matière. Rappelons que les premières déclarations du Ministre italien de l’environnement font état d’un incident sérieux. Tout cela n’est pas de nature à rassurer les habitants de Sardaigne et de Corse.

Quant aux contrôles de radioactivité réalisés ces derniers jours nous émettons les plus grandes réserves et demandons qu’ils soient réitérés, mais cette fois à proximité immédiate de la base et par un organisme indépendant.

Suite à ce déplacement en Sardaigne, une motion a été déposée devant l’Assemblée de Corse par le groupe CORSICA NAZIONE, et la Commission des affaires européennes de l’Assemblée sera saisie dans les jours à venir.





 

© Corsica Nazione Indipendente — 2008