Accolta
Accolta Storia di u muvimentu Organizazione Cuntatti Adesione/Daziu Ligame
Accolta Attualità Apputamentu Elezzione Interviste Multimedia A Francia Fora Pulitica Ripressione Terra Corsa Culunisazione Lingua è Cultura Ecunumia è Suciale Internaziunale In memoria E Ghjurnate



08/2007

Les 25 points de Corsica Nazione Indipendente



La présentation du projet politique en 25 points de Corsica Nazione Indipendente aura assurément été l'un des moments forts de ces ghjurnate internaziunale ; au-delà de la qualité des différents intervenants lors du débat qui devait suivre, beaucoup d'observateurs ont salué la pertinence de cette initiative.

En effet, les propositions de sortie de crise faites dans le cadre d'un document déjà largement diffusé tracent une voie royale pour une avancée concrète, et, bien qu'il ne s'agisse pas d'un projet abouti d'indépendance nationale, le lien est constamment établi avec cet objectif dont une étape décisive est ainsi définie. Le but clairement affichée de la démarche est non seulement " de faire face aux fléaux qui menacent notre nation historique et de leur donner un coup d'arrêt ", mais également de permettre la mise en oeuvre rapide de dispositions, d'ailleurs souvent proches de celles déjà appliquées dans nombre de régions européennes, pour permettre au Peuple corse de maîtriser son avenir sur sa terre.

Il est également démontré de manière rigoureuse et méthodique que rien n'empêcherait la France d'accepter la mise en oeuvre d'un tel dispositif, pour peu que la raison finisse par l'emporter sur la défense de certains intérêts, ainsi que sur une logique de répression et d'anéantissement de l'identité nationale corse qui représente, que cela plaise ou non, une réalité humaine incontestable et un paramètre incontournable du problème que notre pays pose à l'Etat français depuis plus de deux siècles.


Pour une avancée concrète

Aucun aspect de la question ne saurait être éludé, et le projet présenté a le grand mérite de proposer des avancées aussi concrètes que précises dans des domaines qui préoccupent aujourd'hui tous les Corses.

La création d'une citoyenneté corse qui ouvrirait le droit à l'acquisition de biens immobiliers, donnerait une priorité à l'emploi, servirait de base à la définition du corps électoral, est un exemple parmi d'autres.

La reconnaissance du Peuple corse et de ses droits, le statut d'officialité pour la langue corse , le règlement de la question des prisonniers politiques sont autant de points fondamentaux mis en avant, ainsi que la nécessité de s'affranchir de la dépendance économique et de lutter contre la précarité par des mesures qui concernent des domaines aussi sensibles que le secteur bancaire (fonds de garantie destiné à l'investissement dans des secteurs clés), ou la fiscalité (territorialisation des impositions, transfert des compétences en matière fiscale et parafiscale à la CTC, exonérations pour certaines zones défavorisées, extension de l'exonération des droits de succession,...).

La maîtrise des transports (création d'une compagnie maritime publique corse,…), le contrôle du droit à l'installation en Corse , la réforme de la continuité territoriale, l'élaboration d'un code des investissements, la création d'un " Fonds foncier ", le transfert à la CTC des actuelles compétences des " Commissions départementales d'équipement commercial " sont autant de propositions détaillées qui vont dans le sens d'un développement durable, et donc socialement équitable, tout en permettant l'accès progressif mais bien réel à des espaces de souveraineté.

Les domaines de l'énergie, de l'environnement, de l'Education, de la formation et de l'action syndicale sont également abordés. Des fiches thématiques viennent étayer le propos avec des précisions théoriques et pratiques qui donnent à ce projet la valeur d'un document de référence qui pourrait servir de base à d'éventuelles négociations avec l'Etat français, dans un cadre qui dépasserait celui fixé jadis par les accords de Matignon.


La défense de l'idée juste

Gageons que ce projet sera popularisé de manière conséquente dans les semaines et les mois à venir. Le Peuple corse a droit à ce débat vital pour son avenir, et Corsica Nazione Indipendente lui donnera certainement l'occasion d'y participer en tant qu'acteur à part entière.

Loin des spéculations malveillantes, notamment relayées par certains media inféodés, faisant état d'une soi-disant radicalisation stérile du discours nationaliste, Corsica Nazione Indipendente fait ici la démonstration d'un grand sens des responsabilités, en avançant avec la force sereine que lui confère la défense de l'idée juste : celle de l'indépendance de la Nation.

Eric Simoni





 

© Corsica Nazione Indipendente — 2008